Les phases clés de l’incubation des oeufs de Pékin

30/03/2021

Le canard Pékin est réputé pour sa facilité de conduite d’élevage. Chez Grimaud Frères, les responsables de production s’accordent à dire que la phase de démarrage des animaux est essentielle, puisque les 3 premiers jours de vie des canetons conditionnent le reste de leur croissance et de leur performance. Mais que se passe-t-il avant la phase de démarrage ? Quelles sont les pratiques adoptées par les sélectionneurs pour incuber les œufs et augmenter la viabilité des animaux ? Quelles sont les précautions prises ? Réponses par Stéphane Baudon, Responsable des couvoirs, dans cet article…

 

Mise en incubation

Le temps d’incubation varie d’une espèce à une autre, pour le Pékin la durée est de 28 jours. L’incubateur est la machine qui reproduit de manière mécanique et automatique, les conditions de couvaison de l’œuf et le mouvement de la cane: température à 37,6°, l’hygrométrie 65% et l’inclinaison à 45° sont les standards. Chez Grimaud Frères, nos investissements sont portés sur le matériel et les techniques qui reproduisent les cycles naturels des canes. Il faut une qualité physique et sanitaire d’œufs irréprochables pour garantir un bon développement du système sanguin. En plus des critères cités précédemment, le responsable du couvoir doit apporter une attention particulière à la stabilité de l’incubateur pour obtenir une bonne homogénéité et viabilité des canetons le jour de l’éclosion. Les aspects sanitaires, les flux des œufs et des personnes doivent être parfaitement maitrisés pour garantir une bonne qualité de canetons.

On doit adapter ces pratiques en fonction du matériel et des ressources techniques disponibles et des contraintes climatiques du pays dans lequel les œufs sont incubés.

 

Croissance embryonnaire endothermique

Pendant les 14 premiers jours d’incubation, la gestion de la ventilation et le besoin d’oxygène sont des indicateurs incontournables à contrôler.

À partir du 12ème jour, les œufs sont sortis de l’incubateur et sont placés sous une lumière composée de différentes variations, afin de vérifier leur fécondité. Seuls les œufs fertiles sont gardés, on appelle cette étape, le mirage. Elle n’est pas indispensable mais elle permet de gagner du temps à l’éclosion et de garder seulement les œufs viables.

 

Croissance embryonnaire exothermique

Sur les derniers jours d’incubation, l’arrosage des œufs permet d’évacuer les calories et aide à la déstructuration de la coquille de l’œuf. La qualité de l’eau est une priorité pour obtenir de bons résultats lors de cette opération. Lors de cette phase les besoins en oxygène sont croissant il est important d’amener de plus grande quantité d’air.

La perte de poids va s’effectuer tout au long du cycle, plus la date de l’éclosion approche, plus les œufs perdent de poids. Au total, les œufs vont perdre environ 12% de leur poids par rapport au premier jour d’incubation.

 

L’éclosion

Trois jours avant la fin du cycle de production, les œufs sont placés dans l’éclosoir. Le processus d’éclosion consiste au bêchage des canetons pour sortir de leur coquille et la mise en place de la respiration pulmonaire nécessaire à la vie des animaux en dehors de leur coquille. L’arrosage pratiqué dans la phase précédente est arrêté, et l’observation de l’homogénéité des bêchages et du taux de bêchage est alors au cœur de l’attention.

L’incubation est une étape incontournable entre la ponte des œufs et le démarrage des animaux en élevage. Toutes les précautions sont prises pour assurer une santé et une sécurité sanitaire. Les équipes des couvoirs sont formées à l’utilisation du matériel et conscients de leur rôle dans la réussite des incubations et à la viabilité des animaux.

A chaque étape du processus de sélection à la livraison des canetons, les équipes Grimaud Frères sont à l’œuvre pour assurer une qualité sanitaire irréprochable.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter !

 

Loading

Pin It on Pinterest

Share This