Comment se préparer à l’arrivée de canards Pekin dans son élevage ?

16/02/2021

On dit que les 3 premiers jours de la vie d’un canard déterminent le reste de son existence. Contrairement au canard de Barbarie, le canard de Pékin a une croissance rapide. Il faut donc veiller à son bon développement, dès son arrivée dans l’élevage. Toutes les étapes décrites dans cet article, sont indispensables à la réussite d’un lot de canards Pékin.

Un grand nettoyage pour accueillir les canards de Pékin

Le nettoyage, c’est la première étape indispensable pour accueillir les canards de Pékin dans un environnement sain. Les éleveurs doivent décontaminer leur bâtiment et tout le matériel du microbisme du lot précédent.

Une désinfection dans les normes

Après ce grand nettoyage, les éleveurs doivent passer à l’étape de la désinfection. À l’aide de produits virucides, bactéricides, fongicides, les éleveurs vont éliminer les micro-organismes et les virus indésirables dans leur bâtiment. La dératisation clôture ce processus de désinfection. Ces deux premières étapes de nettoyage et désinfection, prennent généralement 2 à 3 semaines.

Un bâtiment bien séché et chauffé à 28°

Le vide sanitaire sert à assécher le bâtiment et instaurer des barrières sanitaires efficaces pour accueillir les canards de Pékin. Une bonne couche de paille de qualité est indispensable au confort des oiseaux. 28 degrés, c’est la température demandée pour offrir le confort nécessaire aux canetons récemment arrivés. Contrairement aux canards de Barbarie, ils sont plus nerveux et bougent donc davantage. Ils ont donc besoin d’un peu moins de chaleur, cependant il faut préchauffer suffisamment longtemps à l’avance pour réchauffer le bâtiment

Un équipement sur mesure

Avez-vous compté assez d’abreuvoirs et de mangeoires pour vos canetons ? Sont-ils placés à la bonne hauteur pour que vos canetons puissent s’hydrater et se nourrir correctement ? 1 abreuvoir et 1 mangeoire sont préconisés pour 50 canetons. Un point de chauffe, généralement un radiant, pour 250 canetons, est aussi nécessaire, pour reproduire la sensation de chaleur maternelle. Le confort du caneton garantie un caneton bien démarré, en bonne santé, qui pourra exprimer tout son potentiel.

Une eau de qualité en élevage

A ce stade, il est important de purger les canalisations d’eau et de continuer régulièrement pendant la présence des canetons. Les éleveurs doivent vérifier la qualité de l’eau en renouvelant des tests chaque année. Une chloration ou autre système de traitement est nécessaire si les résultats ne sont pas satisfaisants. Aussi, étant donné que le bâtiment est maintenu dans une température de 28°, il est important de renouveler régulièrement l’eau et la nourriture.

Une présence quasi à temps plein les premiers jours

Les 72 premières heures sont primordiales. Dès l’arrivée des canetons, l’éleveur doit passer le plus de temps possible avec les canetons, afin d’observer leurs habitudes et les faire bouger. Comme l’ossification se fait très rapidement chez les canards de Pékin, il est important de les contrôler et d’ajouter les bonnes vitamines pour renforcer les os. Grimaud Frères recommande un passage toutes les 2 heures le premier jour et puis d’espacer peu à peu les visites les jours suivants. Les Experts Grimaud Frères soulignent également l’intérêt d’asperger les canetons avec de l’eau pour les réhydrater rapidement en cas d’urgence.

Une alimentation adaptée

Leur nourriture doit être adaptée à leur jeune âge et les éleveurs doivent penser à remuer les miettes pour qu’elles restent appétantes. Je dirais plutôt que la qualité de présentation de cet aliment est primordiale

 

Vous êtes fin prêts à accueillir les canetons. Un accompagnement technique téléphonique et un guide préparatoire vous garantissent les meilleures conditions pour votre élevage.

 

Loading

Pin It on Pinterest

Share This